Peut-on tout accepter quand on vit à l’étranger ?

Par 26 février 2015 Actualités

Est ce que s’adapter signifie tout tolérer ? Comment rester fidèle à ce qu’on est tout en évoluant ?

S’adapter dans un nouveau pays c’est trouver un équilibre fragile entre d’une part une nouvelle culture, différente, inspirante, étonnante, déstabilisante, énervante et enrichissante, et d’autre part, des sentiments, des pensées, des connaissances, des préjugés, des besoins et des envies personnelles.

Il s’agit alors de prendre le temps d’une pause pour s’interroger et rentrer dans un sas d’observation.

Un sas entre Soi et cet Ailleurs fait de questionnements et de remises en cause permet de déterminer ce que nous souhaitons adopter de cette culture pour l’intégrer en soi : une vision plus positive de la vie ? un accueil plus chaleureux des locaux ? une solidarité entre les personnes ?

Ce sas permet également de se rendre compte de ce que nous rejetons de cette culture, qui nous parait intolérable et inacceptable : un manque de liberté ? Un manque d’honnêteté dans les relations ? Un manque de respect des engagements ?

Cette possibilité de séparer le séduisant de l’inadmissible provient essentiellement de nos valeurs et de nos principes qui sont au coeur de notre identité.

Et puis entre ces zones de négociable et de non-négociable se trouvent aussi des possibilités et des potentialités à explorer.

Etre aligné avec le pays où nous nous installons c’est puiser dans cette culture ce qui nous ressource sans se focaliser sur les zones de frustration. C’est accepter que tout n’y est certes pas parfait mais il y existe néanmoins de quoi nous alimenter pour nous faire grandir, évoluer et s’épanouir.

Ecrire une Réponse